Houellebecq version théâtre à Draguignan et Ollioules

Michel Houellebecq Julien Gosselin Châteauvallon Draguignan Ollioules

Le célèbre roman de Michel Houellebecq devient une pièce de théâtre grâce à l’adaptation de Julien Gosselin. Elle sera jouée à Draguignan le 13 janvier et à Châteauvallon, les 16 et 17 janvier.

 

Lorsque l’ouvrage sort en 1998, « Les particules élémentaires » suscite – comme souvent avec Michel Houellebecq – le débat. Et devient rapidement culte. L’auteur a même frôlé le prix Goncourt. Pour autant, il n’avait jamais été adapté au théâtre avant 2013. En France du moins, puisque des tentatives avaient été faites en Allemagne et aux Pays-Bas. C’est un metteur en scène de 27 ans, Julien Gosselin, qui a réussi le challenge. Fraîchement émoulu de l’Ecole de théâtre du Nord, avec toute la fougue de sa jeunesse, il a su retranscrire l’essence du livre. Un véritable coup de maître qui a créé le buzz au Festival d’Avignon en 2013 et obtenu d’excellentes critiques.

Michel est biologiste. Incapable d’aimer, il se consacre pleinement à ses recherches scientifiques. Son demi-frère, Bruno, est quant à lui professeur de littérature. Obsédé par une quête désespérée du plaisir sexuel, il n’arrive ni à prendre, ni à donner. Tous deux abandonnés par leurs parents soixante-huitards, ils semblent totalement opposés, comme deux versants d’un seul être. Parce qu’en fait, ils partagent beaucoup de fondamentaux : la misère affective de leur vie, l’ennui et la haine de soi.

Houellebecq version théâtre, une évidence

 

Pour Julien Gosselin, adapter cette histoire pour les planches a sonné comme une évidence. « J’ai la conviction absolue que l’écriture de Houellebecq est faite pour le théâtre : toute son œuvre est, stylistiquement, centrée sur le pari de faire se côtoyer descriptions wikipédiesques, récit romanesque, poèmes. En ce sens, son écriture est profondément impure, totale, polyphonique, bâtarde : éminemment théâtrale », pose-t-il dans sa note d’intention. Le jeune artiste a utilisé toutes les techniques possibles pour donner au récit de la profondeur scénique. Les scènes sont découpées en épisodes. Les comédiens, toujours en plateau, sont tour à tour personnage ou narrateur. La musique fait partie intégrante du spectacle, grâce à un guitariste en live. Le résultat est là : Gosselin a su montrer la coexistence de la force poétique et de la satire sociale qui révèlent les désillusions postmodernes. La langue est aussi agile que ce qu’elle décrit alarmante.

Le spectateur varois aura deux occasions de le vérifier par lui-même au mois de janvier. La pièce est en effet jouée à Draguignan sur la scène de Théâtres en Dracénie le 13 janvier, puis à Châteauvallon à Ollioules les 16 et 17. La distribution, composée de 10 acteurs, est évidemment la même. Tous autant qu’ils sont s’approprient pleinement les écrits de Houellebecq et participent à donner à ces « Particules élémentaires » une note de romantisme rock’n’roll et poétique. Certes, le cynisme de l’auteur est toujours là, mais il se patine de douceur.

 

Amandine ROUSSEL

 

Théâtres en Dracénie, 11 à 22 €. 04 94 50 59 59.

Châteauvallon, 13 à 25 €. 04 94 22 02 02.

 

Photos : Simon Gosselin

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Soyez le premier ! on "Houellebecq version théâtre à Draguignan et Ollioules"

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.